Conseils & Guide

Conseils & Guide

 


 

Sommaire :

 

// Conseils

 

Réussir la rénovation de votre salle de bain

Réussir la rénovation de votre cuisine

Réussir la rénovation d’une chambre

Réussir la rénovation de la salle de séjour

Bien choisir les couleurs d’une pièce

Bien choisir son revêtement de sols

Bien choisir son chauffage et sa production d’eau chaude

 

// Guide

Habitat et Rénovation écologique

Le feng shui

Décoration Moderne et redistribution l’espace

 

Conseils


 

Réussir la rénovation de votre sale de bain :

Quelle est l’ampleur des travaux à réaliser : simple lifting ou création d’un nouveau concept ?

 

Pour le définir, la priorité est de s’assurer que l’installation existante (arrivées et évacuations) soit conforme aux normes en vigueur, que la pièce soit suffisamment isolée et ventilée. Ces contrôles par un professionnel sont indispensables. Avant de se lancer, rien ne doit être négligé puis, c’est le moment de vous faire plaisir.

La salle de bain est un espace de vie et de détente qui doit marier fonctionnalité et esthétisme sans oublier de coller à votre personnalité.

L’ampleur et la nature des travaux peuvent varier de différentes façons :

–       Un simple changement de revêtement de sol,

–       l’agrandissement de la salle de bain,

–       la rénovation totale des sanitaires (meubles vasque, baignoire, robinetteries existants, …),

–       ou la rénovation du revêtement mural.

 

La réfection de sa salle de bain est le moment idéal pour installer des sanitaires et robinetteries qui vous simplifieront la vie :

  • un grand nombre de design allant jusqu’aux formes les plus variées peuvent s’intégrer même dans un environnement restreint.
  • Une installation de mitigeurs thermostatiques mémorisant la température de l’eau et économisant l’eau chaude, vous procurera un confort raffiné.
  • Les meubles modulaires du plus bel effet permettent de cacher la tuyauterie, d’intégrer des miroirs qui agrandiront l’espace et de masquer les rampes d’éclairage.
  • Un WC « suspendu » facilitera le nettoyage du sol.
  • L’installation d’une porte coulissante en lieu et place de votre porte ouvrant vers l’intérieur permettra l’optimisation de l’espace pour les petites surfaces.
  • Etc …

 

L’optimisation de l’espace est primordiale. Avant de vous décider, n’hésitez pas à étudier les possibilités et solutions avec votre professionnel Boyer Rénov Intérieur

 

Ici comme ailleurs, le luxe se niche dans les détails permettant une harmonie entre les murs, les sols et les accessoires.

Et si vous faisiez de votre salle de bain un temple du bien être ?

Profitez des bienfaits des massages dans l’eau grâce à l’hydrothérapie : baignoires balnéos et douches hydromassantes transformeront vos moments de toilette en instant de réelle détente.

 

Boyer Rénov Intérieur est à vos cotés pour, vous aider dans vos recherches de couleurs, de matériaux, affiner votre projet, vous assister dans la réalisation de vos idée jusqu’à l’execution ou l’intervention de professionnel, la mise en relation avec des professionnel sérieux et de qualité.

 

Réussir la rénovation de votre cuisine :

Votre cuisine est l’une des pièces les plus utilisées dans votre maison. En effet, elle est le lieu de préparation de vos repas, de conversations intimes, et, est une zone de convivialité.

 

Quel que soit votre style de vie et quel que soit l’usage que vous en faites, l’objectif est de faire de cette pièce un endroit où vous souhaitez passer du temps.

La rénovation de la cuisine constitue un défi pour l’entrepreneur qui se doit de présenter les meilleures idées d’aménagement et de design avec des produits de qualités et durables, mais également d’être au courant des tendances afin de proposer des idées originales et adaptées surfant sur ces tendances.

Rénover une cuisine est un investissement important dans votre habitation et sera apprécié chaque jour.

En la rénovant, vous augmentez la valeur de votre bien, et, en même temps, vous pouvez économiser de l’argent grâce aux appareils économisant de l’énergies. Quant à la réfection de votre cuisine, vous avez beaucoup de décisions à prendre.

La réfection – complète ou partielle – peut se faire par le changement de tous ou de certains éléments tels que :

  • Appareils électroménager : four, cuisinière, table de cuisson, réfrigérateur, lave-vaisselle, micro-ondes, hotte et les ventilateur d’extraction.

  • Meubles : façade des éléments en bois de chêne, érable, merisier, noyer, pin, bouleau, mélaminé, métal ou plastique. Pour le rangement des articles, en îlot par exemple.

  • Plan de travail : pierre, marbre, quartz, granit, bois, mélaminé, métal.

  • Revêtement du sol : parquet, plancher, stratifié, linoléum, carrelage, bambou. Pensez à la réparation ou la restauration de vos planchers.

  • Éclairage : les commandes d’éclairage, lustre, appliques, spots, en halogène, LED ou fluorescentes. Projection directe, ou indirecte.

  • Éviers : résine, grés, inox, verre. Complétez avec une robinetterie adapté.

 

L’aménagement d’une cuisine est souvent un véritable casse-tête. Pour y remédier, il suffit de se poser les bonnes questions :

  • Comptez-vous y prendre vos repas quotidiennement ou de temps en temps ?

  • Autour d’un bar ou d’une table ?

  • Cuisiner en vitesse ou au contraire prendre votre temps ?

  • Combien de personnes doivent pouvoir y prendre leurs repas ?

  • Quelle est l’énergie que vous préférez : le gaz, l’électricité ou combiné ?

  • Quels sont vos besoins en appareils électroménagers (lave-vaisselle, four, congélateur, micro-ondes, etc.) ?

  • Quels sont vos besoins en rangement ?

  • L’emplacement actuel de votre cuisine est-il le meilleur ? vous satisfait-il ?

  • Est-elle assez vaste, assez ergonomique ?

  • L’éclairage est-il suffisant ?

  • La pièce est-elle bien ventilée ?

  • Simple lifting ou transformation importante ?

  • Quel style : contemporain, avant-gardiste ou classique ?

Il n’y a pas de réponse parfaite ou idéale, la meilleure implantation est celle qui correspond le mieux à votre mode de vie et à la configuration de la pièce. Qu’elle que soit la forme du plan ou de l’implantation choisie, l’essentiel est que vous vous sentiez bien dans votre cuisine. Nous vous conseillerons dans ce sens

On distingue six types de schémas de base à partir desquels on peut imaginer des variantes :

    1. Le plan en ligne, également appelé cuisine-couloir, il est idéal pour les pièces étroites et longues.
    2. Le plan en parallèle, idéal pour les petits volumes occupés par une ou deux personnes. La largeur de la pièce doit être d’au moins 2,5 mètres.
    3. Le plan en « L », permet d’intégrer un coin repas et des rangements, de gagner de la place en utilisant l’angle pour la cuisson (par exemple avec une belle hotte aspirante)
    4. Le plan en « U »,, s’isole facilement dans la pièce à vivre. L’espace est semi-fermé. Très fonctionnel, il est réservé aux grandes cuisines (au moins 12 mètres carrés).
    5. Le plan en G, il est semblable au précédent avec, en plus, une branche formant un plan de travail.
    6. Le plan en îlot, dit « cuisine à l’américaine », c’est la cuisine des passionnés. Compacte, elle regroupe toutes les fonctions dans un bloc central.

 

Boyer Rénov Intérieur est à vos cotés pour, vous aider dans vos recherches de couleurs, de matériaux, affiner votre projet, vous assister dans la réalisation de vos idée jusqu’à l’execution ou l’intervention de professionnel, la mise en relation avec des professionnel sérieux et de qualité.

 

Réussir la rénovation d’une chambre :

La qualité de vie avant tout

La chambre est la pièce intime où l’ergonomie doit être optimale pour en assurer la qualité du repos et de la relaxation. Nous passons en moyenne un tiers de notre temps dans notre chambre à coucher, les chambres se doivent donc de respecter certains critères de qualité :

  • Une parfaite isolation phonique et thermique.

  • Une parfaite exposition : privilégiez le soleil levant, pour un réveil avec la lumière naturelle et préserver la fraîcheur d’été.

  • Une parfaite distribution : attention à ne pas encombrer en ajustant le volume de rangement.

  • Que diriez-vous d’une salle de bains attenante à votre chambre à coucher ?

  • Une parfaite décoration avec un soin particulier des détails : sols, murs, plafonds, mobilier, éclairage, tout a son importance.

Pour une chambre chaleureuse, renforcez la lumière naturelle par des tons chauds (roses, jaunes) ou pastels qui favorisent la relaxation. Au contraire, les tons froids (bleus, verts) l’atténueront.
 Le « tout blanc » est aussi une option, surtout s’il est réveillé par des meubles et des rideaux foncés.

Boyer Rénov Intérieur est à vos cotés pour, vous aider dans vos recherches de couleurs, de matériaux, affiner votre projet, vous assister dans la réalisation de vos idée jusqu’à l’execution ou l’intervention de professionnel, la mise en relation avec des professionnel sérieux et de qualité.

 

Réussir la rénovation de la salle de séjour :

Le séjour est la pièce à vivre par excellence : pièce de détente, de réception, de passage… C’est également très souvent la plus grande pièce du logement et la plus utilisée, ce qui fait d’elle le cœur de votre logement.

 

Sa fonction l’oblige à être fonctionnelle et esthétique : la répartition et la quantité des meubles est un des éléments fondamentaux à prendre en compte pour son aménagement. Il est également impératif que les règles de circulations soient prises en compte, que les espaces soient définis pour que sa fonction ne soit pas altérée :

  • Quels sont les espaces de circulations à définir ? Favoriser les espaces autonomes : coin repos, coin repas, coin télévision, etc… L’emplacement même des meubles permet de les définir.

  • Vous pensez que les différences de niveaux, les hauteurs sous plafonds, les piliers étaient contraignants, pourquoi ne pas les inclurent dans l’agencement et même en jouer pour créer ces espaces ?

  • Le salon et la salle à manger sont contigus et petits, pourquoi ne pas opter pour la suppression de la cloison ?

Il n’y a pas de plan idéal puisque tout est fonction de la taille de la pièce, de la forme de la pièce, du nombre de personnes qui y séjournent, de leur âge, de leurs goûts.

Voici quelques conseils pratiques :

  1. Le coin repas sera près de la cuisine et préférez-le en rond pour plus d’intimité et de gain de place.
  2. Le coin détente regroupera canapés, fauteuils, TV, musique et cheminée, si vous en possédez une.
  3. Profitez d’une fenêtre bien exposée pour vous aménager un coin tranquille pour écrire ou jouir de la vue.
  4. Votre coin exposition (bibliothèque, vitrine) sera aménagé dans la partie opposée à la lumière naturelle.

 

NB : Si vous ne possédez pas de cheminée et si un conduit d’évacuation passe à proximité, n’hésitez pas à en installer une. Il existe aussi de nombreux calorifères dont le foyer est protégé par une fenêtre en verre réfractaire ou des cheminées de décoration

Décoration

Le choix de la décoration (revêtement sols et murs) se fera une fois l’agencement des meubles et des espaces définis et viendra mettre votre salon en valeur.

Le type des revêtements : carrelage, moquettes ou parquets doit être défini en fonction de l’utilisation et de l’atmosphère souhaitée. Bien qu’un large choix s’ouvre à vous, ne négligez aucun détail et ne surchargez pas.

Un meuble, une harmonie de couleurs, des finitions soignées jouent un rôle capital dans l’atmosphère de la pièce. Et n’oubliez pas qu’un éclairage judicieusement choisi peut être déterminant.

L’astuce : Si votre séjour débouche sur une terrasse, pourquoi ne pas le prolonger à l’extérieur ? Pensez véranda, pergola, balcon…

Boyer Rénov Intérieur est à vos cotés pour, vous aider dans vos recherches de couleurs, de matériaux, affiner votre projet, vous assister dans la réalisation de vos idée jusqu’à l’execution ou l’intervention de professionnel, la mise en relation avec des professionnel sérieux et de qualité.

 

Bien choisir les couleurs d’une pièce :

On ne saurait parler de décoration sans parler de couleur. Le phénomène couleur-lumière, très subjectif, naît par l’intermédiaire de notre œil. Les accords colorés reposent sur des règles fondamentales qu’il est intéressant de connaître.

 

  • Les couleurs primaires, également appelées fondamentales, sont celles du spectre
 solaire, elles sont trois : rouge, bleu et jaune.

  • Les couleurs secondaires résultent du mélange à quantité égale de deux tons primaires : le jaune et le rouge donnent l’orangé, le jaune et le bleu, le vert, enfin le rouge et le bleu, le
 violet.

  • Les couleurs complémentaires sont celles dont le mélange optique donne la lumière
 blanche. Sont complémentaires une couleur primaire et une couleur secondaire obtenue par
 l’association des deux autres primaires : le jaune et le violet, le rouge et le vert, le bleu et
 l’orange. Chaque tonalité a sa place complémentaire, nécessaire à l’équilibre des forces
 colorées. Ainsi, l’excès de rouge sera «calmé» par la présence du vert, le jaune sera 
tempéré par le violet, etc.

  • Le cercle chromatique est un cercle divisé en douze parties égales, se succèdent les couleurs, dans le même ordre que celui de l’arc-en-ciel. Ces douze tons sont obtenus en mélangeant une couleur secondaire à une primaire. Celles qui se font face sont complémentaires.

  • Les couleurs chaudes et froides
. Sur une partie du cercle se trouvent les couleurs chaudes, sur l’autre partie les cou­leurs froides. Les teintes chaudes vont du rouge au jaune et sont stimulantes, alors que les tons froids, la gamme des verts, des vio­lets, des bleus, créent des ambiances calmes et apaisantes.

  • Les couleurs sombres et claires
. Les premières absorbent la lumière, alors que les secondes la réfléchissent. Il est très important de songer tant à la lumière naturelle qu’à la lumière artificielle, lorsque l’on pense couleur, pour éviter les déconvenues : l’une et l’autre peuvent modifier sensiblement et diffé­remment le rapport entre deux teintes

UTILISATION DES COULEURS

. On sait aujourd’hui que les couleurs ne sont pas neutres, qu’elles ont une influence psychologique et même biologique sur l’homme. Des expériences scientifiques ont prouvées que les tons chauds ou froids ont un réel pouvoir de chaleur ou de froid sur l’individu. Ainsi, deux pièces au chauffage identique furent peintes l’une en bleu-vert, l’autre en rouge-orangé. Dans la pièce peinte en bleu-vert, les personnes se plaignirent du froid à 15°C, alors que, dans l’autre pièce, de couleur orange-rouge, cette sensation fut enregistrée à la température de 11-12°C. Cette expé­rience confirme que le bleu-vert calme la cir­culation, tandis que le rouge-orangé l’active.
 La couleur agit sur l’ambiance et l’atmo­sphère de la maison, aussi est-il bon, avant de choisir un papier ou une peinture pour une pièce, de connaître l’influence psychologique des différentes teintes.




Le jaune : il évoque la lumière et le soleil. C’est une couleur active qui combat la neurasthénie. Il apporte une touche de bonne humeur dans la maison. Lumineux, il offre également l’avantage d’agrandir les espaces et d’éclaircir les pièces orientées au nord. Favorisant le travail intellectuel et la concentration, le jaune est plus fréquemment utilisé dans les bureaux ou les pièces à vivre.

Le – : méfiez-vous de ne pas l’adopter seul ou en trop grande quantité, surtout s’il est de couleur vive. Le résultat pourrait être trop stimulant pour le système nerveux. Et, si vous voulez l’utiliser dans une chambre, préférez une teinte pâle, plus reposante et relaxante, ou alors, associez-le à une couleur froide.

L’orange : il exprime le luxe intérieur, c’est une teinte stimulante, suggérant le feu et le coucher de soleil. Gaieté et joie de vivre sont au rendez-vous avec l’orange. Il est avant tout vivifiant. Tonique, il se révèle aussi moins agressif que le rouge. Il sera donc idéal dans les pièces à vivre auxquelles il apportera sa convivialité. L’orange permet également d’éclairer une pièce.

Le – : couleur chaude, donc « active », il est plus propice aux pièces à vivre et devrait être utilisé avec parcimonie dans les chambres à coucher par exemple. impossible de le nier, l’orange est très fort visuellement. Il est donc plutôt recommandé de l’adopter par petites touches, sur des textiles ou des accessoires.

Le rouge : dynamisant, il engendre la passion, l’énergie. Il n’est pas nécessaire de peindre toute une pièce en rouge pour bénéficier de ses effets. Il apporte de la vie et de la personnalité à un intérieur. Il est également réputé pour ouvrir l’appétit et il est souvent inconsciemment choisi pour le coin repas ou la cuisine.

Le – : couleur de l’activité par excellence, il est incompatible avec le repos et le sommeil. Mieux vaut donc l’utiliser dans des pièces où l’activité prime sur la détente. Le rouge donne une impression d’espace « resserré » mais accueillant. Il a tendance à absorber la lumière. Attention donc à l’usage du rouge dans des petits espaces : mieux vaut ne l’utiliser alors que sur un pan de mur plutôt que d’habiller tous les murs de cette couleur.

Le bleu : il apaise, calme et incite à la méditation. Il évoque le ciel et l’eau. Le bleu est la couleur du repos par excellence. Propice à l’endormissement en apaisant les sens, il est donc conseillé dans les chambres à coucher. Comme toutes les couleurs froides, le bleu a l’avantage d’agrandir les pièces et convient donc parfaitement aux petits espaces. Les nuances les plus claires éclairciront également les pièces un peu sombres.

Le – : attention toutefois à ne pas tout miser sur les tonalités de bleu. Dans les pièces à vivre, relevez-le de quelques touches de couleurs plus vives ou plus chaudes, comme du jaune, du rose et du rouge. Cela pour éviter que votre pièce ne dégage une impression de froideur ou manque de caractère.


Le vert : il incite au repos, à l’introspection, c’est la couleur de la satisfaction. Couleur de l’harmonie et de l’équilibre, le vert est très approprié dans une chambre, où le calme doit régner. Il représente l’espérance, la jeunesse et le monde végétal. En décoration, le vert va créer une ambiance rassurante et un sentiment de confort et de détente. Car il a un effet positif sur le système nerveux et est considéré comme un anti-stress.

Le – : il est conseillé de l’utiliser par petites touches, sur un seul pan de mur, sur les rideaux ou les coussins, par exemple. Attention car certains verts, les plus sombres, ont tendance à réduire les volumes. Il est donc nécessaire d’avoir une certaine hauteur de plafond.

Le violet : couleur de l’inconscient, du secret. Le violet favorise également le méditation et la relaxation. Cette couleur est donc appropriée à la chambre à coucher. Mais le choix de la nuance est cependant très important : pastel, le violet sera plus sensuel et féminin; foncé (pourpre, aubergine), il sera davantage exotique et spirituel. Le violet a tendance à agrandir une pièce. Il trouve aussi bien sa place dans un salon, une chambre, une cuisine ou une salle de bains mais ne sera pas utilisé de la même façon. Ainsi, si les violets les plus pâles pourront facilement s’utiliser sur des grandes surfaces, les plus foncés s’utiliseront par petites touches, sur un seul mur ou avec des rideaux ou des coussins, par exemple.

Le – : le violet pur et foncé est déconseillé en dominante pour une chambre. La cuisine étant synonyme d’activité, le violet y trouve également moins sa place.

Le blanc : couleur neutre, le blanc illumine les lieux et présente le grand avantage de valoriser les autres couleurs qui s’y trouvent. Couleur de la lumière par excellence, il évoque la pureté, l’innocence et la paix. C’est la couleur qui éclairera le plus une pièce sombre et agrandira visuellement l’espace. Le blanc est donc particulièrement approprié pour les petits intérieurs. Pratique, il se marie avec de nombreuses couleurs. Symbole de la pureté, de la clarté et l’innocence, le blanc rehausse les autres couleurs et agrandit l’espace.

Le – : le blanc ne peut pas se suffire à lui seul. Mariez-le à d’autres couleurs pour éviter un effet « hôpital ». Une combinaison ratée peut également donner un sentiment de saleté ou d’austérité. Pour l’éviter, il faut d’abord choisir les bonnes nuances de blanc, puis les mélanger subtilement. Un blanc pur se doit d’être impeccable mais demeure facile d’entretien en général.

Le noir : le noir est l’apanage de l’élégance. Soulignant les lignes avec raffinement, il est apprécié pour sa pureté et sa sobriété. Comme dans la mode, la décoration d’intérieur utilise le noir pour créer un univers élégant et contemporain. Il correspond d’ailleurs souvent à des goûts plutôt masculins. Il agit comme un révélateur en soulignant les autres couleurs sans se faire remarquer. On l’utilise la plupart du temps en petite quantité, pour du mobilier ou des objets de petite taille.

Le – : dur et autoritaire, le noir figure l’intériorisation, l’humilité et parfois la tristesse. Utilisé en excès, il peut favoriser la dépression. La couleur la plus sombre qui soit est souvent interprétée comme une métaphore de l’angoisse ou des ténèbres.

Les couleurs de votre maison

  • L’entrée / Vous connaissez l’importance de cette pièce, la première que l’on voit en pénétrant chez vous : elle doit être à la fois accueillante et annonciatrice du style de votre maison. Pensez à harmoniser sa décoration avec celles des pièces voisines si elles communi­quent largement.



  • La salle de séjour / 
C’est la «pièce à vivre», il faut éviter les couleurs agressives et les associations colorées heurtées. Le choix des teintes doit être fait en fonction de la personnalité des habitants. Vous insisterez sur le côté dynamique de votre vie familiale en utilisant des couleurs primaires que vous tempérerez en les asso­ciant à du blanc. Au contraire, vous renforcerez le caractère calme et intime de votre salle de séjour en utilisant des tons de beige et de brun. Vous pouvez également employer deux teintes dans la même gamme de couleur pour délimiter la zone repas et la zone détente.



  • La chambre
 / Vous utiliserez la couleur différemment selon qu’il s’agit de chambres d’enfants ou d’adultes. Pour de petits enfants, choisissez ses teintes pastels : il leur faut une harmonie douce. Pensez au vert tendre si vous voulez éviter les traditionnels rosés et bleus.
 Si vos enfants sont plus grands, discutez avec eux de leurs goûts. Les couleurs vives sont souvent leur préférence et vous pouvez les utiliser en petites touches : par exemple encadrement de la fenêtre, portes de placards, plinthes, etc. Si leurs idées sont trop audacieuses. modérez-les un peu, ils se lasseraient vite de couleurs trop agressives.
 La décoration d’une chambre d’adultes fait rarement appel à des teintes violentes. Les coloris doux, les demi-teintes, les beiges sont plus souvent choisis : ils créent un climat paisible, propice au repos. Quelques éléments, dans la même tonalité, mais plus sombres, donneront du caractère à la décoration de la chambre : moquette, doubles rideaux, etc. 

Il n’y a pas de loi absolue en matière de décoration, mais certaines règles de base doivent permettre d’associer harmonie et confort. C’est ainsi que des dominantes pastels pourront être rehaussées par des tableaux, affiches peintures de coloris plus vifs et, à l’inverse, que des murs aux tons soutenus seront atténués par exemple par des meubles de bois clair.

  • La cuisine / 
C’est une pièce où l’on travaille et où l’on passe beaucoup de temps. Les couleurs utilisées pour sa décoration dépendent essentiellement du style de la cuisine. Dans une cuisine-laboratoire où tout est blanc, jusqu’aux carreaux du sol et aux éléments de rangement, il est souhaitable de prévoir quelques touches de couleur vive : rouge ou vert par exemple. La présence de meubles en bois pourra également donner une note de chaleur. 
Si vous souhaitez travailler dans une ambiance ensoleillée, le jaune est de rigueur et si vous préférez privilégier l’idée de nature et de fraîcheur, choisissez des verts et des bleus. 

Évitez les teintes sombres, qui conviennent mal à l’idée de netteté que l’on associe à la cuisine. Vous pourrez en revanche les utiliser plus facilement dans le coin repas, où elles créeront une atmosphère intime.



  • La salle de bains / 
Choisissez des teintes chaudes, puisque la chaleur est un élément indispensable dans cette pièce. Si votre salle de bain est petite, évitez les couleurs sombres : vous auriez une sensation d’étouffement. Pensez également que certains tons peuvent donner mauvaise mine, ce qui n’est pas souhaitable dans une pièce où l’on se maquille.




Le truc du décorateur
 : Vous pouvez décorer votre maison en traitant chaque pièce isolément. Mais si deux d’entre elles communiquent largement, pensez à harmoniser les couleurs que vous choisirez : des tons de beiges ou du bleu et du vert, par exemple. De la même façon, préférez une teinte neutre pour un couloir : vous serez plus libre pour la décoration des chambres.



Les rapports de couleurs

 / Vous devez savoir qu’accorder la même valeur aux couleurs, c’est les condamner réciproquement. Apprenez à utiliser les rapports des couleurs entre elles :



Rapport de quantité: une petite surface de couleur est opposée à une grande : plus la surface importante sera grande plus la petite semblera réduite.

Rapport de valeur : une couleur claire est opposée à une teinte foncée : celle qui est sombre paraîtra d’autant plus foncée que l’autre sera claire. Une couleur claire contrastera plus fortement encore sur un mur foncé que sur un fond clair. 
Une surface sombre semblera plus petite si elle est opposée à une grande étendue claire.

Rapport de pureté: une couleur paraîtra encore plus vive sur un ton rompu que sur un ton vif.


Rapport chaud-froid : un ton froid le paraîtra beaucoup plus si vous l’opposez à une couleur chaude.

Rapport de complémentaires: le caractère d’une couleur sera encore plus accentué si elle est opposée à sa complémentaire.


 

Boyer Rénov Intérieur est à vos cotés pour, vous aider dans vos recherches de couleurs, de matériaux, affiner votre projet, vous assister dans la réalisation de vos idée jusqu’à l’execution ou l’intervention de professionnel, la mise en relation avec des professionnel sérieux et de qualité.

 

 

Bien choisir son revêtement de sols :

Le choix d’un revêtement de sol dépend du support, de la destination et la localisation de la pièce (pièce sèche ou pièce d’eau). De nombreux types de revêtements existent :

 

  • Parquet (flottant, cloué ou collé) pour les pièces dites sèches (séjour, chambre, etc.) ou Teck pour les pièces d’eau (cuisine, salle de bains, salle d’eau et toilettes)

  • Carrelage (en grés, marbre, émaux de Briare, pierres, etc.) convient à toutes les pièces

  • Linoléum : convient à toutes les pièces

  • Sisal / Jonc de mer : convient aux pièces sèches

  • Moquette : convient aux pièces sèches (déconseillé pour des raisons d’hygiène).

  • Le béton ciré teinté : convient aux pièces d’eau et pièces de vie

Remarques:

  1. Le Linoléum est le matériau le moins cher, mais aussi celui qui se déchire le plus facilement. Une famille avec plusieurs enfants devrait plutôt opter pour un revêtement de sol plus dur, plus cher mais plus résistant, comme la céramique.
  2. La Carrelage est le plus résistant des matériaux, mais c’est aussi le plus froid. Plus résistants, plus sophistiqués, plus « tendance » aussi, le carrelage d’aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec la tommette rustique.
  3. Si vous voulez mettre du parquet, faites-le installer par un professionnel. Ce type de revêtement travaille plus que la céramique ou le vinyle. B. R. I vous déconseille la pose de parquet dans les pièces humides (hors teck) car il peut se voiler, se décoller et se tâcher facilement.
  4. Le béton ciré teinté est à la mode et novateur, mais faites-le installer par un professionnel. Il saura le poser et le teinter. Cependant, le béton se raye assez facilement, surtout dans une pièce où l’on est amené à déplacer souvent les tables et les chaises
  5. Le sisal est une fibre issue d’un cactus. Il se positionne parmi les revêtements de sol végétaux hauts de gamme. Il est actuellement très recherché en raison de ses multiples qualités. Il est très résistant et durable, 100% naturel, écologique et renouvelable, très esthétique, avec un aspect souple, lumineux et satiné, bon isolant thermique et phonique, surtout lorsqu’il est doublé d’un dos en latex naturel, bon régulateur hygrométrique, antistatique et antibactérien. S’il n’est pas imperméabiliser, le sisal est surtout recommandé dans les chambres à coucher d’adultes.

 

TOUT SAVOIR POUR CHOISIR SON PARQUET :

Il existe 3 gammes de parquet pour 3 types de poses et 8 types de supports.

GAMME DE PARQUET

TYPE DE POSE

Massif
/ Contrecollé /Stratifié

Clouée / Traditionnelle ou Collée
/ Collée ou Flottante

SUPPORT DE POSE

TYPE DE POSE

Poutres/Lambourdes

Clouée

Sol chauffant basse température. Chape de ciment
. Carrelage. Aggloméré
. Vieux parquet. Lino. Moquette rase

Collée ou Flottante

La gamme et le type de pose dépendent de la nature du support sur lequel il sera posé. Quelque soit ce support, il est impératif de vérifier que la surface est plane, sèche et saine.

Si vous avez un parquet ancien en état correct, optez pour le ponçage et la vitrification qui, à moindre coup, lui redonnera de l’éclat. Cette méthode de rénovation vous donnera également la possibilité de teinter votre parquet (pour foncer ou colorer le parquet). Une vitrification brillante est souvent préférable à une vitrification mate.

Le parquet donne du cachet au logement pour une éventuelle revente future.

 

Boyer Rénov Intérieur est à vos cotés pour, vous aider dans vos recherches de couleurs, de matériaux, affiner votre projet, vous assister dans la réalisation de vos idée jusqu’à l’execution ou l’intervention de professionnel, la mise en relation avec des professionnel sérieux et de qualité.

 

Bien choisir son chauffage et sa production d’eau chaude :

Économiser en rénovant votre chauffage et sa production d’eau chaude !!

 

De nombreuses sources de pertes de chaleur peuvent provoquer une augmentation des coûts de chauffage. Comment baisser la consommation d’énergie pour votre habitat, tout en améliorant le confort ?

Avec un concept de rénovation globale. L’amélioration de l’isolation thermique

  1. des murs extérieurs
  2. des fenêtres
  3. de la toiture
  4. La rénovation du chauffage, Même si votre ancien chauffage fonctionne encore impeccablement, il faudrait penser à le rénover

Pourquoi vous devez changer votre ancien chauffage?

  • Les anciennes chaudières sont mal isolées et conçues pour des températures trop élevées. La 
chaleur s’échappe de tous les côtés. Il en résulte d’importantes pertes d’énergie, sans que les propriétaires s’en aperçoivent. Cette perte d’énergie va être compensée par une consommation accrue du chauffage. La chaudière est en service continu, donc, pertes d’énergie encore plus élevées et l’aspect financier très défavorable.

  • Les nouvelles chaudières disposent d’une bonne isolation périphérique qui peut maintenir la chaleur, contrairement aux anciennes chaudières qui sont continuellement maintenues à la température d’exploitation, la production de chaleur dans les installations modernes est adaptée aux besoins réels. Ainsi, on ne produit que la quantité d’énergie réellement nécessaire à l’installation du chauffage.

Plusieurs fabricants de chaudières proposent actuellement sur le marché des chaudières de type «à condensation». Ces chaudières refroidissent les gaz de combustion grâce à un échangeur de chaleur dans la chaudière, ou entre celle-ci et la cheminée, afin d’amener la vapeur à condenser. Cela libère l’énergie de condensation qui est récupérée par le système de chauffage. Le gain en énergie, même par rapport à une chaudière moderne à basse température, peut encore s’accroître de près de 10%. Ainsi, les chaudières à condensation exploitent presque à 100% l’énergie contenue dans le combustible. Les pertes par les gaz de combustion sont minimes. Conformément aux prescriptions sur la protection des eaux, pour des installations jusqu’à 200 kW, les condensats peuvent être évacués directement dans la canalisation d’eaux usées. Pour des installations de plus grande puissance, les condensats sont alors neutralisés.

Les conseils d’un professionnel sont incontournables. Les rénovations de bâtiments ou de chauffage devraient régulièrement être discutées sur place avec un spécialiste (installateur, chauffagiste). Sur la base des connaissances de l’installation et en fonction des vœux du propriétaire, le professionnel sera toujours en mesure de proposer la solution la plus adaptée.

Source: www.cipag.ch

  • Le coût de la mise en place d’une installation gaz est plus élevé que la mise en place d’une installation électrique cependant, à l’usage, le gaz le sera moins que l’électricité. Installation gaz est un Investissement durable, économie, maîtrise… S’adresse plus précisément aux utilisateurs qui souhaitent piloter au mieux leur consommation énergétique et qui sont prêts à investir plus dans les équipements présentant les meilleures performances. Le retour sur investissement est assuré.

  • Optez pour l’électricité pour les petites surfaces (studio ­ 2 pièces).

  • Choisissez le gaz pour les appartements plus grands où le confort est privilégié.

  • Faites réaliser des estimations de consommation afin d’avoir une idée

 

Économiser votre argent en consultant préalablement des spécialistes

Chauffage au GAZ

La mise en place d’une telle installation répond à certaines règles et demande l’intervention d’un professionnel. Le chauffage au gaz fait de plus en plus d’adeptes car il présente des avantages très séduisants. Son prix tout d’abord. Ensuite, le gaz est écologique. Il apporte une chaleur douce et homogène par des radiateurs d’eau chaude. Côté cuisine, le gaz a déjà fait ses preuves et le choix des gazinières permet à chacun de trouver sa façon de cuisiner.

Préférez une chaudière avec ballon d’eau chaude intégré (petit ballon de 50 L intégré ou préparateur de 120 ­ 150 L séparé pour plus de confort) à une chaudière instantanée qui chauffera convenablement mais qui sera d’un confort limité pour la production d’eau chaude.

Chauffage au MAZOUT

Depuis nombreuses d’années le fioul est une forme d’énergie la plus fiable, mais à nos jours Les chaudières au fioul ont un rendement plus élevés que dans le passé( rendement de 110% pour un chaudière à condensation au fioul). Sachez que le mazout peut être stocké sans danger en grande quantité et que vous restez maître de votre portefeuille.

La pompe à chaleur (PAC)

Une pompe à chaleur utilise l’énergie géothermique et préserve l’environnement tout en faisant des économies. Il faut savoir que les pompes à chaleur puisent l’énergie directement dans la nature pour produire de la chaleur et de l’eau chaude.

Chauffage à LÉLECTRICITE

L’électricité est l’énergie la plus simple. Elle est disponible partout. La seule chose à faire, c’est brancher la prise…

  • Radiateur à inertie et son chauffage

Constitué de plusieurs résistances électriques dissimulées au sein de la matière réfractaire elle-même, le radiateur à inertie fonctionne sur le même principe que le radiateur à fluide caloporteur. Mis au contact d’un liquide progressant en circuit fermé, les résistances chauffent le liquide qui en déambulant le long du circuit réchauffe à son tour toute la surface du radiateur.

Souvent comparé au chauffage central, le radiateur à inertie fonctionne par rayonnement. A la fois pratique et économique, ce type d’équipement dispose d’une résistance dite « sèche » qui peut être en fonte active, à cœur céramique ou encore à résistance surfacique. Il existe donc deux type de chauffage à inertie, le radiateur inertie fonte et le radiateur inertie fluide.

Le plus couramment en fonte, ce type d’équipement procure une chaleur douce abondante comparable à celle obtenue grâce au chauffage central classique. Œuvrant par rayonnement, le radiateur à inertie offre une propagation optimale et régulière de la chaleur dans la pièce et le tout sans assèchement de l’air. Idéalement exploité pour chauffer les plus grandes pièces de la maison, le radiateur à inertie est très économique de par sa faible dépense en électricité, puisqu’une de ses particularités réside dans le fait que même éteint, celui-ci continue à diffuser de la chaleur.

Toutefois, tout n’étant pas tout rose, il faut savoir que les radiateurs à inertie est un des systèmes de chauffage les plus coûteux à l’achat. Veillez donc à bien connaître vos besoins avant d’opter pour un tel équipement.

Pour conclure, les plus écolos d’entres vous pourront opter la conscience tranquille pour ce type de chauffage, puisque son faible besoin en énergie fait de lui l’un des modes de chauffage les moins polluants actuellement disponible sur le marché.

  • Radiateur à fluide caloporteur et son chauffage

Permettant une diffusion uniforme de la chaleur, tout en respectant le taux naturel d’humidité de l’air, le radiateur à fluide caloporteur est facile à installer et ne requiert que peu d’entretien.

Sa faible consommation énergétique fait de lui un mode de chauffage fiable et économique. Equipé d’un thermostat, il permet un réglage de la température au dixième de degrés près. Fonctionnant en circuit fermé, le chauffage est constitué d’un fluide caloporteur la plupart du temps à base de glycol ou de pétrole, qui une fois réchauffé par la présence de résistances électriques est capable de produire de la chaleur en continu.
Chauffé par la présence d’un liquide lui permettant de rester chaud de manière constante, le corps de l’appareil de chauffage à fluide caloporteur permet d’obtenir une chaleur douce et enveloppante grâce à un système d’accumulation.

A la différence des radiateurs fonctionnant par rayonnement, le principal avantage du radiateur à fluide est de ne pas émettre de la chaleur uniquement en façade, mais bien partout ce qui en fait une référence incontournable à l’heure actuelle.

– Radiateur rayonnant et son chauffage

Capable de chauffer une surface approximative de 50m3, le radiateur rayonnant est muni d’un thermostat permettant de programmer la température souhaitée dans chacune des pièces de la maison. Produisant une chaleur diffuse et continue, ce type de chauffage concède une montée rapide de la température autorisant ainsi un bien-être hors pair pour ses utilisateurs.

Les radiateurs rayonnant fonctionne de manière à ce que la chaleur soit produite par rayons infrarouges. Cette chaleur une fois libérée sera diffusée dans la pièce en toute homogénéité et permet un réchauffement rapide. Nécessitant moins d’électricité que le convecteur, le chauffage rayonnant reste toutefois gourmant en énergie et demeure encore aujourd’hui l’appareil chauffant le moins rentable de sa génération.

Quel que soit le mode de production du chauffage, prévoyez 50 watt par mètre cube de volume à chauffer – Calcul : surface à chauffer en m² x hauteur sous plafond x 50 W.

 

Guide


 

Habitat et Rénovation écologique :

L’écologie est la priorité et l’impératif de notre siècle. Pour lutter contre le réchauffement climatique, plusieurs moyens sont accessibles à tous.

 

La première étape pour rendre un bâtiment respectueux de l’environnement consiste à réduire les pertes d’énergie. Pour ce faire, le bâtiment est entièrement isolé, l’étanchéité à l’air de la construction est assurée et un système de ventilation mécanique est installé pour assurer un l’environnement intérieur sain.

Une fois que les pertes d’énergie du bâtiment sont minimisées, d’autres aspects entrent en ligne de compte, comme l’utilisation de sources d’énergie renouvelables, avec les panneaux solaires par exemple.

Dans ce contexte, les recommandations suivantes s’appliquent:

  • Les bâtiments ont une durée de vie, et de pollution, de 50 ans ou plus. Il est donc recommandé d’appliquer des solutions robustes en matière d’efficacité énergétique sur l’ensemble des bâtiments neufs.

  • Pas de rénovation sans travaux d’isolation : tous les bâtiment en cours de modernisation doivent être mis aux normes énergétiques modernes. Il serait même préférable que les bâtiments soient mis en conformité avec les niveaux de très faible consommation énergétique qui sont inférieurs à 75 % des niveaux standard.

La rénovation de son habitation est le meilleur moment pour mettre en place et utiliser ces moyens.

A) Réduire sa consommation d’énergie

  1. J’isole mon habitation
  2. Je fais installer des fenêtres double vitrage thermique
  3. Je vérifie que ma toiture et mes murs sont bien isolés en vue d’éviter des pertes de chaleur qui augmenteraient ma consommation de chauffage
  4. Je fais installer un système de chauffage adapté
  5. etc.

On distingue 4 familles d’isolant :

  1. Les isolants synthétiques (polystyrènes expansés et extrudé, polyuréthane, polyester) : efficaces en termes d’isolation mais non exempts de toxicité.
  2. Les fibres minérales, végétales et animales (laine de roche, laine de verre, laine de bois, lin, chanvre, mouton …
  3. Les autres matériaux renouvelables (liège, papier recyclé.
  4. Les isolants minéraux : plus rares (perlite, verre cellulaire)

 

B) Utilisation de matériaux écologiques:

 

Peinture, revêtement sols (sisal, bambou, etc.), isolants, etc. Opter pour une habitation écolo permet de bénéficier de certains crédits d’impôts.

Les objectifs d’une Rénovation Écologique :

Préserver et préparer l’avenir est le devoir de chacun. Il est possible de tous y contribuer par des petites actions ciblées notamment lors de la rénovation de votre habitat.

Rénover Écologique, ne veut pas dire alourdir les travaux à réaliser dans votre maison ou appartement mais optimiser la rénovation par l’utilisation de matériaux et de techniques dits Écologiques.

Il faut savoir que les habitations même dans l’ancien sont soumises à une règlementation visant à privilégier les travaux écologiques

En effet, tous les travaux énergétiques permettant la diminution de perte d’énergie et la baisse de la consommation dans les habitations sont favorisés notamment par l’État avec la mise en place du crédit d’impôt. Au-delà de cette mesure, voici les points forts d’une Modernisation Écologique:

  • Grâce à la mise en place d’équipement thermique (chaudière, fenêtres, isolation, etc.), vous améliorer la sensation de confort durable de votre intérieur.

  • Une maison et un appartement qui consomme moins (pas de perte de chaleur, équipement thermique) permet d’augmenter la valeur du bien immobilier

  • La diminution de la consommation d’énergie est l’assurance d’une indépendance énergétique et d’économies d’énergie faciles.

  • Il devient urgent de préserver les ressources naturelles de notre planète ; la rénovation permet donc de participer activement à la préservation de notre environnement et de combattre le réchauffement climatique.

Les nouveaux bâtiments et les rénovations énergétiques sont soumis à une évaluation globale: les thèmes tels que l’implantation, une architecture durable dans le contexte urbanistique, l’utilisation efficace et économe des matériaux de construction et des ressources, le niveau de confort élevé à un coût attractif ainsi qu’une exploitation et un entretien aussi économes que possible et jusqu’à la recyclabilité des matériaux seront pris en considération dans les projets. Il faut relever que rénovation durable du patrimoine bâti n’implique pas un renoncement au confort mais que les solutions recherchées génèrent au contraire un niveau de confort plus élevé. De plus, le développement de la construction durable augmente les capacités d’exportation du pays et crée des emplois.

 

Le feng shui :

Qu’est-ce que le Feng Shui ?

 

Le principe de l’harmonisation grâce à la doctrine du Feng Shui. C’est une science chinoise qui a été élaborée depuis plus de 7000 ans. C’est l’art de vivre en harmonie avec son environnement, ou « l’art de trouver le bon endroit »,  pour récolter le meilleur de l’existence, santé, richesse et bonheur, accessibles par tous.
C’est un art essentiellement intuitif et créatif.

Littéralement, les mots « Feng » et « Shui » signifient « vent » et « eau ». Ils symbolisent des manifestation du mouvement de l’énergie.

C’est la vie en harmonie avec les grandes lignes énergétiques terrestres, les courants telluriques et notre environnement. Le Feng Shui soutient que l’environnement est peuplé de lignes d’énergie, certaines favorables et d’autres pernicieuses, apportant harmonie ou discorde, santé ou maladie.

La pratique du Feng Shui a pour but d’éviter les « lignes qui tuent », les endroits défavorables ou les objets aigus ou pointus, qui canalisent le mauvais Feng Shui.

La structure des « flèches empoisonnées » peut être de nature diverses: routes droites, arêtes tranchantes, pylônes électriques, une croix, un coin saillant, une poutre de plafond ou tout objet ayant une apparence menaçante. Si une flèche ou le chemin de cette force se trouve directement en face de nous, on croit qu’il en sortira quelque chose de négatif.

Le Feng Shui peut être appliqué à une pièce, un appartement ou une maison, mais aussi à une région ou une ville entière.

En quoi le Feng Shui peut-il nous être utile ?

On s’en sert, par exemple, pour faire la distinction entre des lieux favorables et d’autres qui le sont moins, ou pour indiquer comment positionner les maisons, disposer les pièces de manière à améliorer la qualité de vie des propriétaires. Un bon Feng Shui crée une relation harmonieuse.



Directement lié à l’aménagement de l’espace, à la décoration et à l’architecture, il s’emploie à rétablir les énergies et recréer un environnement harmonieux, propice au bien-être et au bonheur de chacun. Par de simples agencements, vous gagnerez en harmonie tant dans votre maison que sur votre lieu de travail.

Un environnement équilibré va opérer et soutenir les principales composantes de notre vie :

  • la santé et les ancêtres                   

  • l’amour, la femme,  les relations conjugales et amicales                     

  • la carrière professionnelle                   

  • la prospérité, la richesse et l’abondance                   

  • les enfants, les projets, la famille                   

  • la protection, les bienfaiteurs, l’homme                   

  • la réussite sociale et la renommée                   

  • la connaissance, la sagesse et la spiritualité

De même, dans les affaires, la disposition des bâtiments occasionne des occasions de croissance, attire les clients, augmente les profits et accroît le chiffre d’affaire. Une aura rayonnante pénètrera l’environnement et favorisera les saines relations entre employés.
 En revanche, un mauvais Feng Shui apporte maladies et désastres, accidents et pertes financières, gaspillage d’argent, ou conséquences tragiques pour les familles.

Décoration Moderne et redistribution l’espace :

La décoration moderne a fait deux découvertes. Désormais, rien ne paraît plus naturel que de redistribuer l’espace d’un appartement ou simplement d’une pièce. Et il existe plusieurs dizaines de manières d’en assurer l’isolation acoustique et thermique. Contrairement à la légende, il n’est pas indispensable d’engager des dépenses extraordinaires. On peut obtenir des améliorations sensibles avec un peu d’imagination, mais à condition toutefois d’examiner le problème avant même d’ordonner le décor. La redistribution de l’espace, comme l’isolation acoustique, nécessite un aménagement de la pièce entière : inutile de capitonner les murs si une plinthe, sommairement clouée, livre passage aux sons. Des camouflages peuvent s’avérer nécessaires et inciter à préférer certaines solutions décoratives plutôt que d’autres.

Redistribuer l’espace

Deux problèmes peuvent se poser, qui tiennent l’un et l’autre aux principes sur lesquels repose le décor classique. Les proportions de la pièce sont démesurées : le plafond est trop élevé et la pièce d’une longueur excessive. Deuxième hypothèse, la loi de la symétrie n’est pas respectée : la pièce est en forme de trapèze, ou bien des recoins injustifiés interrompent une paroi.

  • Rétablir les proportions Un plafond trop élevé ne pose pas de difficultés réelles. La solution la plus ancienne consiste à faire poser un faux plafond. Le faux plafond peut être construit en plaque de plâtre ou frises de parquet. Ce dernier convient alors mieux aux habitations campagnardes.
Deuxième procédé, le vélum. La mode depuis quelques années est aux pièces en forme de tente. L’idée en est ancienne puisqu’elle remonte à la fin du XVIIIe siècle. Mais elle n’a jamais eu autant de succès. Et cela en partie pour une raison technique précisément : rien n’est plus commode pour surbaisser un plafond et en outre tous les tissus, toutes les formes aussi sont concevables. Remarque importante : quel que soit le procédé choisi, il est bon d’étudier en même temps la question de l’isolation acoustique ou thermique. Le faux plafond dissimulera les matériaux isolants, laine de bois ou de verre par exemple. Il constitue déjà par lui-même un premier élément isolant grâce à la couche d’air qu’il emprisonne. Un plafond trop bas est moins facile à dissimuler.

En fait, tous les procédés font appel à l’illusion d’optique, ce qui ne veut pas dire qu’ils manquent d’efficacité. Le plus courant : couleur claire pour le plafond, plus sombre pour les murs. Même couleur soutenue sur la corniche si celle-ci existe : elle semblera soutenir un ciel profond. Les fausses corniches sont efficaces. Il faut prendre garde au modèle choisi : chaque style possède le sien.

  • Retrouver la symétrie c’est le problème le plus fréquent que doivent résoudre les décorateurs, à Paris et dans les grandes villes. Angles aigus ou obtus formés par deux parois, recoins incroyables, tout cela est monnaie courante dans les immeubles construits entre le règne de Louis-Philippe et la première guerre. Il suffit d’un élément de boiserie habilement disposé pour redresser les erreurs de l’architecte. Solution pratique parce qu’on dissimule ainsi un élément de rangement, élégante parce que le lambris « habille » toujours une pièce ou un pan de mur. Mais l’étude préalable doit être minutieuse. Il s’agit de déterminer d’abord l’axe autour duquel s’ordonnera le décor. Quand au détail de l’exécution, la variété est infinie. De la parclose à moulure au lambris sculpté, tout est concevable selon le style…et le prix. Une fois de plus le tissu est inappréciable. Le simple placard peut combler un recoin inutile tout en passant inaperçu sous sa tenture. Ce peut être la seule solution dans le cas de très petites pièces qui ne souffrent pas un décor trop complexe et s’accommodent fort bien en revanche du style « écrin ».